sites-etudes-cocorisco-risques-cotiers

Mise en situation

Utiliser une mise en situation pour
la formation initiale et continue

L’utilisation de mises en situation, sous forme de jeux de rôles sérieux permet de dépasser les frontières de l’enseignement magistral et des travaux pratiques, et de mettre les apprenants en situation professionnelle « sans risque ». Ces outils sont extrêmement attractifs pour des apprenants : ils focalisent l’attention, améliorent leur engagement dans l’apprentissage dans des conditions de travail qui se veulent agréables.

Dans le cadre du projet SeaSerious, visant à développer des approches pédagogiques innovantes, Manuelle Philippe et Frédérique Alban de l’Université de Bretagne Occidentale, Institut Universitaire Européen de la Mer, ont développé une mise en situation nommée « Risques côtiers à Plonevez-les-Flots » .

Basé sur un territoire fictif (idéal type) imaginé par Catherine Meur-Ferec et Yann Rabuteau, « Risques côtiers à Plonevez-les-Flots » présente des caractéristiques d’un territoire soumis aux risques côtiers et permet à des apprenants de tester des méthodes de gestion selon les évènements qui se produisent (aléas).

« Risques côtiers à Plonevez-les-Flots » n’est pas disciplinaire : les questions de dynamiques naturelles, anticipation du changement climatique, aménagement du territoire, règlementation attachée aux risques côtiers y sont traitées. Selon les objectifs recherchés par les enseignants et les profils des personnes formées, des adaptations sont possibles en insistant sur l’une ou l’autre des dimensions. Cependant, l’objectif principal est de mettre les apprenants en situation d’appréhender une question de gestion d’un espace, à la façon d’un gestionnaire, sans se limiter à une discipline.

La mise en situation a été développée pour 6 participants (ou binômes).

Cette mise en situation s’installe sur le temps long : 1h30 à 2h pour le jeu de rôle lui-même et 30 minutes au moins pour le debreifing. Pour des formations de plus de 12 apprenants, deux sessions peuvent être menées en parallèle avec debreifing commun, ce qui a pour avantage de générer une discussion sur les choix de gestion et l’état du territoire en fin de mise en situation selon les choix effectués.

Plus de renseignements ? Des questions ?

Contactez Manuelle Philippe et Frédérique Alban

prenom.nom@univ-brest.fr