>  >  > Osirisc +
osirisc-plus-projets-risques-cotiers

Osirisc +

Le projet OSIRISC+ « approche transdisciplinaire de la vulnérabilité systémique aux risques côtiers : expérimentation avec des collectivités territoriales en Bretagne et bilan de l’existant » est co-financé par la DREAL Bretagne et l’UBO.

Présentation du projet OSIRISC +

Le projet OSIRISC+ a été rendu possible par l’établissement d’une convention de subvention établie entre l’UBO et la DREAL Bretagne en octobre 2017. Il est mis en œuvre par des membres de l’Université de Bretagne Occidentale et du CNRS.

Le projet se déroule entre novembre 2018 et mai 2020. Il a pour objectif de mettre en œuvre deux actions complémentaires qui s’inscrivent entièrement dans le cadre de l’avancement du projet OSIRISC « Vers un Observatoire Intégré des Risques côtiers » (projet n° 1539 de la Fondation de France) et qui font suite à quatre ans de travaux sur les risques côtiers réalisés dans le projet ANR Cocorisco par la même équipe.

La première action vise à l’expérimentation de l’utilisation de l’interface WEB-SIG dédiée à la vulnérabilité aux risques côtiers d’érosion et de submersion marine élaborée dans le cadre d’OSIRISC (appelée OSI). Cette expérimentation est mise en œuvre sur le territoire d’étude des communes littorales du Parc Naturel Régional du Golfe du Morbihan (PNRGM). Elle est proposée conjointement sur les communes littorales de la Côte des Légendes (Brignogan-plages, Guisseny, Goulven, Kerlouan, Plouider, Plounéour-Trez) avec un niveau de mise en œuvre différent de la part de l’équipe scientifique.

La seconde action est destinée à recenser les observatoires du trait de côte et des risques côtiers d’érosion et de submersion à l’échelle régionale de la Bretagne et vise à élaborer des recommandations pour une observation régionale.

Le travail réalisé jusqu’à présent a permis :

  • d’engager une réflexion approfondie sur la démarche d’observation et d’observatoire du littoral et des risques côtiers en Bretagne ;
  • d’aider à l’expérimentation menée sur les territoires, en particulier sur cinq des communes du territoire de la Communauté de communes Auray-Quiberon Terre Atlantique. Conjointement, elle a aussi permis de créer les bases d’une future expérimentation sur le territoire de la Communauté de communes de la Côte des Légendes ;
  • d’accélérer le développement de l’interface OSI (recueil des indicateurs de composantes et de détermination de la vulnérabilité côtière des territoires) ;
  • d’entraîner l’intérêt d’autres EPCI et collectivités territoriales vis-à-vis de la démarche engagée sur l’observation des risques côtiers, notamment dans le cadre de la mise en œuvre de PAPI (« Quimper Littoral Sud Finistère », Conseil Départemental du Finistère).

Formation vulnérabilité érosion submersion marine

Après deux ans et demi de développement au sein des projets OSIRSC et OSIRISC+, l’Université de Bretagne Occidentale propose à des gestionnaires de collectivité littorales de venir se former et expérimenter l’utilisation d’indicateurs de suivi de la vulnérabilité à l’érosion et la submersion marines.

Ces indicateurs sont regroupés au sein d’un outil WEB-SIG (Système d’Information Géographique sur internet) permettant de visualiser des indicateurs des quatre dimensions constitutives de la vulnérabilité systémique : aléas, enjeux, gestion, et représentations.

Cette formation aura pour objectifs :

  • la familiarisation avec le concept de vulnérabilité systémique.
  • l’initiation à la collecte de données pour alimenter les indicateurs des composantes aléas, enjeux, gestion, représentations.
  • la prise en main d’indicateurs (compréhension de leur calibrage et de leur signification).
  • la compréhension de l’indice de « risques » et d’indices de composantes. l’initiation à un outil en ligne de visualisation géographique de la vulnérabilité.

Cette formation se déroulera à l’Université de Bretagne Occidentale à Quimper de 9h30 à 17h00 le vendredi 22 mars 2019. Elle est gratuite mais l’inscription est obligatoire. Le déjeuner est pris en charge. Le nombre de places est limité (20). Les inscriptions seront closes le 15 mars.

Cette formation est avant tout à destination des membres des collectivités (élus et techniciens) en charge des risques côtiers.

0 Vendors

0 Traders