>  >  > Cocorisco
cocorisco-projets-risques-cotiers

Cocorisco

A propos du projet Cocorisco

Le projet COCORISCO « COnnaissance, COmpréhension et gestion des RISques Côtiers » financé par l’Agence Nationale de la Recherche (Décision n°2010 CEPL 001) concernait les risques côtiers liés à la mobilité du trait de côte et à ses conséquences en termes d’érosion et de submersion (hors zones de cyclones et de tsunamis).

L’approche des risques côtiers du projet Cocorisco était multi-dimensionnelle (temporelle et spatiale) et s’appuyait sur une vision récente et intégrée de la vulnérabilité d’un territoire étudiée au travers de quatre composantes : les aléas, les enjeux, les représentations (perception du risque), la gestion.

Le projet était construit sur une durée de 3 ans (Mars 2011- février 2014). Il a associé une équipe de chercheurs de différentes disciplines (géologie, géomorphologie, géographie, sociologie, droit, économie, psychologie de l’environnement) réunissant 6 laboratoires de recherche (LDO, LETG-Brest Géomer, AMURE, CRPCC, GEOARCHI, Laboratoire des Sciences de la TERRE) et 2 bureaux d’étude (GEOS AEL, Réseau ALLEGANS).

Les objectifs du projet Cocorisco

L’objectif du projet COCORISCO était de comprendre la vulnérabilité des territoires côtiers aux risques d’érosion et de submersion et de progresser vers des stratégies de prévention et de gestion.

L’équipe s’était fixée plusieurs objectifs

– Appréhender les aléas en s’appuyant sur une recherche rétrospective des témoignages géomorphologiques, géologiques et archivistiques des événements météo-marins extrêmes anciens et historiques qui ont été à l’origine de dommages sur les rivages bretons. L’objectif était d’établir la chronologie et les temps de retour de ces événements sur des pas de temps longs qui manquent généralement dans l’étude des aléas.

– Mettre en œuvre une méthodologie reproductible d’évaluation actualisée des enjeux (valeur des installations et terrains soumis au risque d’érosion/submersion) et donc prendre en considération les évolutions de l’occupation des sols dans ces espaces.

– Comprendre de manière intégrée les pratiques des multiples acteurs de la gestion des risques, les représentations que s’en font les populations concernées par le biais d’enquêtes sociologiques et les conflits qui peuvent y être liés. Il a interrogé la gouvernance de ces enjeux.

– Proposer une amélioration des méthodologies appliquées aux actuels Plans de Prévention des Risques littoraux (PPRL) et, pour ce faire, à élaborer un guide méthodologique de gestion des risques côtiers qui intègre non seulement les résultats des trois points précédents, mais également les demandes des acteurs concernés qui étaient impliqués dans les différentes phases de l’avancement de notre réflexion. Par les différents aspects que développés, le projet COCORISCO relevait conjointement d’une recherche fondamentale (acquisition des connaissances) et d’une recherche appliquée (porter à connaissance et contribution à une meilleure gestion des risques côtiers).

infographie-objectifs-projet-cocorisco-risques-cotiers

Pour parvenir à ces objectifs, le projet COCORISCO a été divisé en 6 tâches (voir infographie ci dessus)

Le terrain d’étude était la région Bretagne en raison de ses particularités géographiques et de la diversité des situations littorales naturelles et sociales observées. Un certain nombre de sites d’étude régionaux, choisis lors de la première étape de ce projet au sein d’une liste de sites sur lesquels les équipes de recherche possédaient déjà des connaissances et des interlocuteurs institutionnels et académiques, ont été étudiés dans le détail. Ils ont permis d’articuler les méthodologies disciplinaires des différentes équipes pour créer une approche commune et complète qui pourra ensuite être appliquée à d’autres secteurs littoraux régionaux et extra-régionaux.

Dans le cadre de ce projet, un guide méthodologique pour la gestion des risques d’érosion et de submersion marine a été réalisé.

0 Vendors

0 Traders