Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Observation

Série "Observation du trait de côte - géomorphologie" de l'observatoire du domaine côtier (IUEM)

L'observatoire de l'IUEM

L'IUEM a depuis 1997 le statut d’Observatoire des Sciences de l'Univers (OSU) de l'Institut National des Sciences de l'Univers et de l'Environnement (INSU).

Les OSU sont crées par décret des ministères de tutelle (Recherche, Education Nationale) sur proposition du Conseil de l'INSU. Ils ont pour mission de contribuer aux progrès de la connaissance par :

  • l'acquisition de données d'observation
  • le développement et l'exploitation de moyens appropriés
  • l'élaboration des outils théoriques nécessaires
  • en Géophysique : d'assurer la surveillance et la prévision des phénomènes naturels
  • en Océanographie : de mettre en place des programmes en vue de l'exploitation et la protection du milieu océanique dans une perspective pluridisciplinaire

Ils sont également chargés :

  • de fournir des services liés à leur activités de recherche
  • d'assurer la formation des étudiants et des personnels de recherche
  • d'assurer la diffusion des connaissances (auprès de l'enseignement)
  • des activités de coopération internationale

(Source : site de l'INSU)

Depuis 2002, l'observatoire de l'IUEM a mis en place une série sur le suivi géomorphologique

Les objectifs

L'objectif initial de ce suivi était en lien direct avec la recherche fondamentale ; il s’agissait de détecter un signal des variations climatiques et/ou météorologiques à partir des changements morphologiques et sédimentaires à long terme de la frange littorale.

Aujourd’hui, le but de ce suivi est également de répondre à une demande sociétale en matière de recherche appliquée, et ce d’autant plus que plus de 70 % de ces opérations de suivi sont financées par des collectivités. Il s’agit de constituer des séries de données sur l’évolution et la morphologie du trait de côte permettant d’accompagner les acteurs locaux dans les politiques de gestion et d’aménagement de l’espace littoral.

Un dernier objectif consiste enfin à produire des séries de données suffisamment longues et pertinentes pour la calibration des modèles existants dans le domaine de l’ingénierie (modèles 2D et 3D sur l’évolution des plages).

Quels sont les sites suivis?

Cet observatoire concerne essentiellement les côtes d’accumulation constituées des cordons de galets et des plages de sables, et dans une moindre mesure, les falaises meubles. Cela représente, à l’heure actuelle, une quarantaine de sites répartis sur les trois départements bretons du Finistère, des Côtes d’Armor et du Morbihan