Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Boite à outils / Utiliser les archives historiques et géologiques / Les archives géomorphologiques et géologiques / Les sources potentielles et les informations qu’elles recèlent

Les sources potentielles et les informations qu’elles recèlent

Les archives géomorphologiques (forme) et géologiques (composition) sont constituées par l'ensemble des formations sédimentaires, généralement superficielles, d’âges divers, qui recouvrent les roches locales avec des épaisseurs variables (jusqu'à plusieurs mètres). Elles apparaissent nettement sur le littoral où elles sont taillées en falaises meubles par la mer. Ces archives sont constituées de sédiments d’origines variés, déposés par le vent, les processus continentaux ou marins, ou simplement gravitaires. Ces sédiments peuvent aussi provenir de remaniements opérés par l'Homme à diverses époques : déblais de carrière, enfouissements ou dépôts de déchets alimentaires…

Leur observation et leur description détaillées, l'examen de leur organisation, ainsi que l'analyse de leurs constituants sédimentaires minéraux et biologiques (indicateurs biologiques), permettent d'apprécier leurs milieux de formation et de reconstituer ainsi leurs conditions de dépôt. Ainsi, sur les territoires littoraux (plages, dunes, zones d'arrière-dune, lagunes, estuaires, …), certaines de ces observations sont susceptibles de rendre compte d'événements météo-marins spécifiques, telles que certaines tempêtes violentes, dont les impacts et témoignages divers demeurent encore détectables. Parallèlement, la prise en compte de l'organisation de ces formations sédimentaires dans l'espace, et de leur superposition dans le temps, permet également, dans certaines conditions, de déterminer plus ou moins précisément le positionnement du niveau de la mer au moment de leur mise en place.

Ces archives géomorphologiques et géologiques sont donc particulièrement intéressantes pour la connaissance des aléas d'érosion et de submersion sur le long terme et en l'absence de témoignage écrit. Cependant, si leur identification relève en premier lieu de qualités d'observation, il n’en demeure pas moins que leur analyse et leur interprétation nécessitent généralement des connaissances approfondies en géologie, géomorphologie et écologie.

Au sud de l'isthme de la Torche dans le sud du Finistère, dans l'anse de Pors-Carn. Vue montrant un exemple d'affleurement de formations anciennes : sous la surface de la dune actuelle et sur la plateforme rocheuse, apparaît un sol ancien (colluvions : sédiments érodés au pied des versants). Ce sol a été fossilisé par des apports de sable éolien et marin. La datation radiocarbone (ou 14C) de certains éléments de ces formations permet de connaître la chronologie de leur mise en place (AD* : Anno Domini et BC* : Before Christ).