Outils personnels

Les questionnaires

questionnaireExemples de questions fermées utilisées dans le questionnaire COCORISCO (élaboré par Elisabeth Michel-Guillou, Hélène Martin-Brelot, Frédérique Chlous, Nathalie Krien et Catherine Meur Férec)


Définition

Le questionnaire est un outil de recueil de données standardisé qui a pour avantage de permettre, lorsqu’il suit certaines règles, la généralisation des résultats issus d’un échantillon (nombre restreint de personnes faisant partie de la population parente) à une population parente (ensemble des personnes concernées par l’étude). Il est constitué de plusieurs questions majoritairement fermées (questions binaires de type oui/non, questions en éventail proposant à l’enquêté un certain nombre de propositions, échelles d’opinions…) ou semi-ouvertes (par exemple, associations de mots). Il est déconseillé d’utiliser des questions ouvertes (libre expression des personnes) dont le traitement est difficile.

L’élaboration d’un questionnaire requiert l’exploitation de résultats préalables recueillis lors de la phase exploratoire. On utilise communément des entretiens exploratoires, des analyses de presse ainsi que, parfois, des questionnaires de programmes de recherche passés.

Construction

La construction d’un questionnaire est toujours relative aux objectifs de l’étude. La première étape est celle de la recherche d’indicateurs, autrement dit d’éléments concrets qui illustrent les variables et les concepts. Par exemple, le revenu, le niveau d’études, la profession, etc. sont des indicateurs de la variable « catégorie sociale ». La recherche d’indicateurs s’effectue au cours de l’enquête exploratoire et de l’analyse documentaire. Dans un questionnaire, les indicateurs sont les questions en elles-mêmes qui vont, par exemple, mesurer l’attachement que les personnes ont à leur lieu de vie, le type de risque qui les préoccupe. Lorsque le questionnaire est construit, il fait l’objet d’un pré-test sur une dizaine de personnes, ou plus selon les modifications à apporter. Le pré-test s’effectue dans les mêmes conditions de passation que le questionnaire final.

Le questionnaire est ensuite administré à un échantillon de personnes. C’est l’échantillon qui détermine le caractère généralisable de l’enquête. Si l’échantillon est représentatif de la population parente alors les résultats sont généralisables. L’enquête sur une commune peut être exhaustive et dans ce cas, l’échantillon est la population parente en elle-même. Deux méthodes d’échantillonnage les plus couramment utilisées pour construire un échantillon représentatif sont :

La méthode probabiliste

Cette méthode permet de construire des échantillons les plus proches de la population parente. Elle suppose d’avoir à disposition une base de sondage, autrement dit, une liste complète des unités (habitants d’une commune, habitations…) faisant partie de la population parente (par exemple, l’ensemble des habitants ou habitations d’une commune). Lorsque la base de sondage est définie et lorsque le taux de sondage (pourcentage de personnes interrogées) est fixé, le principe est simple : chaque unité de la liste se voit attribuer un numéro, puis le nombre de numéros désirés, fonction du taux de sondage, est tiré au hasard. Les questionnaires sont administrés aux personnes dont le numéro a été tiré au sort.

La méthode empirique

Dans ce cas, l’échantillon est construit en fonction des variables selon lesquelles la population parente est répartie. Cela suppose non plus une base de sondage de l’ensemble de la population mais la connaissance de la proportion de personnes selon certains critères (âge, sexe, type d’habitation, quartier d’habitation…) dans la population parente. Dans ce cas, lorsque le taux de sondage est fixé, les participants sont recrutés jusqu’à obtention du nombre souhaité (fonction du taux de sondage par variables).

Passation

La passation d’un questionnaire peut se faire de différentes manières, en direct lorsque l’enquêteur est face à l’enquêté ou en auto-administré (l’enquêté est seul face au questionnaire). Les moyens de transmission du questionnaire peuvent également différer : en face à face, par téléphone, par courrier électronique ou postal, par Internet… La saisie des questionnaires peut se faire également de différentes manières mais généralement sur des logiciels spécifiques de traitement de données statistiques (Excel, Statistica, Sphinx…).

L’enquêteur procède ensuite au traitement des données qui débute simplement par une description de l’échantillon et qui s’étend éventuellement à des analyses plus complexes mettant en lien les différentes variables étudiées et permettant éventuellement la généralisation des résultats obtenus.

 

Les enquêtes

Etapes d’une enquête

Les outils mobilisables pour réaliser une enquête : les entretiens semi-directifs individuels, les questionnaires, l'analyse de contenu

Qui peut le faire ?