Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Boite à outils / Plounévez-les-Flots : une commune fictive / Penser l'avenir à plus long terme dans un contexte de changement climatique

Penser l'avenir à plus long terme dans un contexte de changement climatique

Outre la maitrise de l’urbanisation future, il peut dans certains cas être judicieux pour réduire la vulnérabilité de supprimer des enjeux existants ou de les éloigner de l’aléa. Cette solution a été prônée, mais malheureusement a posteriori, par la Circulaire du 7 avril 2010 post Xynthia. On sait les polémiques qui sont nées de ces décisions de détruire les bâtiments situés en « zones noires », prises dans la précipitation et qui semblaient ignorer les possibilités d’expropriation préventives déjà offertes par la loi Barnier depuis 1995 (loi n° 95-101 du 2 février 1995). Les « zones noires », ensuite rebaptisées « zones de solidarité » sont les espaces où l’Etat a décidé la destruction des habitations suite à l’épisode de la tempête Xynthia. La Cour des comptes a rendu un rapport critique sur cette opération coûteuse menée par l’Etat dans la précipitation (Cour des comptes, 2012)

Exproprier des « biens exposés à certains risques naturels majeurs menaçant gravement des vies humaines »

Répondre à l’appel à projet « relocalisation » ?

La disponibilité du foncier et la réticence de la population : deux facteurs limitant l’option du repli