Outils personnels

Vous êtes ici : Accueil / Boite à outils / Suivre la topographie et la bathymétrie / Les indicateurs morphologiques / Elaborer un modèle numérique de terrain

Elaborer un modèle numérique de terrain

Si les points sont nombreux et organisés en semis irrégulier (appelé aussi nuage de points), ils doivent être traités par des techniques dites « d’interpolation » pour construire une représentation de la topographie en trois dimensions appelées « modèle numérique de terrain » (MNT). La méthode d’interpolation permet de construire un maillage de points topographiques régulier à partir d’un levé de points répartis de façon aléatoire sur le terrain. La résolution spatiale du maillage retenue pour l’interpolation est importante car elle permet de restituer avec plus ou moins de véracité la complexité de la topographie de la zone côtière. Une fois calculés, les modèles numériques de terrain sont faciles à traiter par des méthodes informatiques permettant de construire des blocs diagrammes en 3D, ou des cartes topographiques en isolignes (lignes d’égale altitude). 

a) semis de point et densité de point par m2 pour une mesure topographique sur la plage de Porsmilin. On peut voir que le levé topographique a été fait de façon aléatoire : là où la topographie était complexe, les opérateurs ont densifié la mesure (exemple du haut de plage car il y a une dune, ou de la zone intertidale marquée par une petite dépression), là où la topographie était simple et régulière, le relevé des points est beaucoup plus lâche.

b) interpolation du semis brut de points pour obtenir un modèle numérique de terrain dont le maillage en X et Y est alors régulier. Pour ce faire, les altitudes des points constituant chaque nœud de la maille sont recalculées (le MNT est donc obtenu par des techniques mathématiques d’interpolation utilisant en entrées les valeurs de position et d’altitude de chacun des points représentés en a). (Source : Marion Jaud, 2011)

Le « MNT différentiel » est la différence de deux MNT construits avec des données acquises à des dates différentes. Ce « MNT différentiel » permet de visualiser les zones en accrétion* pour lesquelles l’altitude augmente avec le temps (valeurs positives sur l’échelle colorée), et les zones en érosion* pour lesquelles l’altitude décroit dans le temps (valeurs négatives sur l’échelle colorée).


Les indicateurs morphologiques

Profils topographiques

Modèles numériques de terrain (MNT)