Outils personnels

Mesures par GPS différentiel

Le système de positionnement global, Global Positionning System (GPS), développé par le département de la défense américain et déployé depuis les années 1980, permet de connaître par tout temps et en tout point du globe une position géographique précise (jusqu'au centimètre selon les appareils utilisés).

Cette technique fonctionne grâce à la triangulation de la position du récepteur à terre par plusieurs satellites simultanément.













 Fonctionnement d'un DGPS en mode  RTK (Source : élaboré par Manuelle  Philippe et Sébastien Hervé)

Alors que la navigation GPS a une précision de l'ordre du mètre en configuration de base, elle peut atteindre le centimètre grâce aux techniques cinématiques en temps réel (Real Time Kinetic, RTK), utilisant conjointement deux récepteurs : un récepteur est fixe (station de base) et un second est mobile (station mobile). La station de base corrige sa position par rapport aux satellites en temps réel, et transmet ces informations à la station mobile. Comme pour les mesures par tachéométrie, l’opérateur arpente le terrain avec le récepteur mobile pour relever un semis de points. La densité de points est augmentée dans les zones où la topographie est irrégulière afin de bien prendre en compte cette complexité dans la production des modèles numériques de terrain.







 Exemple de semis de points et de    carte de topo-altimétrie, plage de la  Grève Rose, Trégastel (Source :  Serge Suanez)

 

En résumé

Simples à réaliser sur le terrain

Très précises (marge d’erreur inférieure à 5 cm en X, Y et Z) mais de résolution spatiale faible car elle dépend de la densité de points mesurés sur le terrain (1 m2 au mieux). 

Permettent de couvrir des surfaces de l’ordre de quelques hectares et peuvent être effectuées par des bureaux d’études.

Nécessitent un appareillage cher (10 k€) et des traitements spécialisés.